Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oct. 05, 2007

Eros et Thanatos

Outre la séduction, voici un autre thème sur la danse au cinéma.

par exemple dans cette scène intéressante et peu connue du "Salaire de la Peur" avec une mise en parallèle assez explicite :

Autre hypothèse : Il s'agit d'une publicité pour les transports en commun ;-)

23:50 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Film |  Facebook

août 12, 2007

Dansons sous la pluie

A Paris, comme un peu partout, la plupart des milongas ferment en été. Heureusement il reste les milongas en plein air comme les quais ou celle de Paris plage.

Sauf que cette année on a un beau temps d'automne en août... Mais que fait le gouvernement ?

Comme juin et juillet n'ont pas été particulièrement glorieux, cette année la seule façon de danser en plein air à Paris c'est de faire comme eux :

PS : C'est de la science-fiction cette scène, ils s'en vont sans payer le taxi... Essayez voir à Buenos Aires ;-)

févr. 27, 2007

En tus brazos

Je pense que c'est très connu, mais comme animation 3 D c'est excellent :

En tus brazos
  
En plus d'être poétique, pour arriver à un design pareil faut quand même avoir un peu étudier la danse.

23:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : film, séduction |  Facebook

nov. 13, 2006

Cheek to cheek

Toujours dans la série Danse et Séduction au Cinéma, une autre scène mythique.

Bon je sais, c'est pas du tango argentin mais quand c'est bon c'est bon !

D'ailleurs ça commence presque en milonguero au milieu d'un bal pour finir presque en tango nuevo au milieu du carton pâte.

Si on oublie le kitsch hollywoodien, par moment j'aimerais bien glisser tel un ange comme eux.

oct. 14, 2006

Le tango corse

Mythique... comme quoi le tango c'est pas si grave après tout ;-)

Pour ceux qui connaissent, en arrière plan la citadelle de Corte. Avec le borsalino, Fernandel ressemble un peu à mon grand père (et pas l'inverse!) au même endroit.