Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

déc. 11, 2008

Como dos extraños

C'est un de mes tangos favoris à écouter. Un de ceux qui me rendent heureux d'avoir pris Espagnol en deuxième langue ;-)solitude.jpg

"Comme deux étrangers"
Il dépeint avec une acuité parfaite ce moment où le vide de la rupture nous a poussé à revoir l'autre, et qu'on constate que le torrent s'est finalement arrêté et qu'on n'est plus que deux étrangers.

Il fait partie de ces tangos qui sont comme de parfaits instantanés d'un moment de vie amoureuse.

Et le souvenir de l'intensité même douloureuse de ce moment nous fait presque sentir coupable, un peu comme quand on tombe sur la photo d'un souvenir oublié...

"Comme deux étrangers"
J'ai bien cherché mais je n'ai pas trouvé de tango pour décrire cet autre moment pourtant si propre au tango :
Celui où au cours d'une danse ou de plusieurs, on a eu l'impression que quelque chose se nouait avec une partenaire. Et lorsque qu'on voudrait aller vers l'autre, l'illusion et la magie de la danse se dissipe et on constate aussi que finalement on n'était que deux étrangers...

 

nov. 23, 2008

Soupirs et chuchotements

whispering.jpg"Expression verticale d'un désir horizontal" dans la littérature et l'imaginaire collectif le tango est largement érotisé.

Dans les faits est-ce que c'est si érotique que ça ?

Eh bien... Oui.

Quand on danse on arrive parfois à ce véritable état d'intimité, quand la fontière avec l'autre se fond dans la musique, le mouvement et l'émotion.
Chaque danseur le décrit avec ses mots, mais quand vous demandez à quelqu'un son meilleur souvenir de tango ça ressemble à l'atteinte d'une fusion intime. Retrouver ce tango, le provoquer et le revivre devient alors l'enjeu de la danse. 

Pour moi la plus grande similitude avec l'intimité sexuelle c'est l'échange des souffles. On est là soudés, joue contre joue et on perçoit chaque respiration, chaque variation, tous ces petit soupirs et chuchotements qui nous font partager le ressenti de l'autre.

Ca implique tout le trivial de l'intimité; ça peut devenir gênant voire ridicule ou au contraire être émouvant comme une faiblesse partagée.

Un de mes souvenirs très fort c'était un soir au Canning où j'avais invité une grande argentine intimidante à force d'être jolie.

Et là surprise ! Un enlacement exceptionnel, un engagement sans retenue. On aurait dit que sa vie en dépendait et je pouvais sentir cet abandon dans son souffle contre mon oreille. Je pouvais sentir toutes les accélérations, les pauses et les surprises de la danse dans sa respiration.

Je me rappelle particulièrement d'un ocho cortado. Je l'avais fait venir d'un tour très généreux avec une grande respiration et une invitation de tout mon torse puis un arrêt bien clair, souple et profond. En retour ça m'a valu un "Eso..." somptueusement susurré qui valait tout les remerciements du monde.

Cette fois-ci c'est moi qui est eu du mal à retrouver ma table après la tanda...

nov. 18, 2008

Suenos de tango

En général je rêve peu ou plutôt je ne me souviens pas de mes rêves (ça doit être ça le sommeil du juste ;-).

freud.jpg

Mais en ce moment je traverse une période ou, au contraire, je rêve beaucoup.

J'imagine que j'ai du modifier un peu mon cycle de sommeil; toujours est-il que depuis une semaine je me réveille quasi systématiquement en rêvant.

Dimanche dernier je me suis réveillé sur un rêve de tango. plus précisément un rêve où je dansais le tango. C'est la première fois que ça m'arrive.

Je pense que j'ai déjà du faire des rêves relatifs au tango ou aux milongas mais jamais où je dansais. C'était assez marrant parce que l'impression de danse était très réaliste.

Un peu vexant pour ma partenaire rêvée mais pas moyen de me souvenir qui c'était...

Je ne sais pas trop comment interpréter ce rêve mais une chose est sûr c'était bien un rêve car contrairement à ma réalité j'enchaînais les colcagadas parfaites comme dans un rêve ;-) 

nov. 04, 2008

Bande de faignéants !

vivoenotrosaires.jpgHier soir je suis allé à la première parisienne d'Otros Aires au Cabaret Sauvage.

Ca m'a rappelé une milonga à la Viruta, il a deux ans où ils avaient joué, c'était bien cool.

Comme il y a un petit moment que je n'étais sorti le plaisir musical s'est combiné à celui de retrouver des amies et partenaires. Comme dirait l'autre, ça fait du bien une "petite" milonga !

Concernant Otros Aires, c'est quand même une grosse bande de flemmards.
Ils viennent de sortir un nouveau disque qui est une version live des précédents albums... C'est pas faire du neuf avec du vieux ça ?

Il y a au moins deux ans qu'Otros Aires 2 est sorti, j'espérais un peu de nouveauté dans le tango nuevo, non ?

Ceci dit, ils ont quand même joué une ou deux nouvelles compositions durant la milonga, rien n'est perdu...

Le bon côté des choses c'est qu'au moins je connaissais presque tous les morceaux qu'ils ont joués, donc pas surpris mais pas déçu non plus ;-)

juil. 03, 2008

Chaussure de golf

Ca y est !golfshoes.jpg

Cette fois on est un peu plus proche du golf que des chaussures de bowling ;-) Mais les petites nouvelles ont finies par arriver...

Ca n'a pas été sans mal cette fois-ci, je les ai commandées début mars au studio DNI, il y a donc 4 mois... Elles sont arrivées avec une semelle gomme et non une semelle cromo de cuerdo, des talons de 3 au lieu de 2 comme j'avais précisé.

Bon, je vais pas les renvoyer pour autant, mais je pense que c'est la dernière fois que je commande comme ça.

Vraiment je comprends pas ces filles qui collectionnent les chaussures ;-)