Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nov. 20, 2007

Edition 2008

fa03042f38d1da46bbadc8ef8f2ec2b1.png
Ca y est ! Elle est sortie !
En même temps, est-ce bien raisonnable... ;-)

nov. 06, 2007

Anomalies

Depuis deux semaines il m'arrive des choses hautement improbables :

  • je sors du métro et je tombe sur un coran de poche que quelqu'un avait perdu,
  • je passe devant un restaurant et le support d'affichage du menu s'effondre à ce moment là,
  • je suis assis dans le métro et une poignée pour s'accrocher se brise net et tombe sans que personne y touche juste à côté de moi...

Un peu comme si j'étais entouré d'états stables qui deviennent brusquement instables en ma présence (à moins que ce ne soit l'inverse... !?).

Mais enfin ! Qu'est-ce que l'univers essaie de me dire ?

Toujours est-il que jusque là cette série d'anomalies ne m'avait pas poursuivi jusqu'au tango...

Dimanche dernier je suis allé danser à Milonga Florida et il y avait une danseuse que je n'avais encore jamais vu et qui était plus grande que moi. Elle devait faire dans les 1m85-90, très jolie et très fine.

0cfd42c5543e57beec9f19f379885c4f.jpgBon, jusque là pas réellement d'anomalie. Même si ce n'est pas très courant, les femmes plus grandes que moi ça existe. Donc, sans me méfier plus, je finis par l'inviter à danser.

Entre deux morceaux on discute un peu. Il s'avère qu'elle est russe et je lui demande donc ce qu'elle fait à Paris. Là franchement, vu son physique (en fait elle était très fine et très jolie), j'ai vraiment cru qu'elle allait me répondre qu'elle était mannequin de passage à Paris... Mais en fait pas du tout !

Cette charmante demoiselle fait des études supérieures de mathématiques fondamentales avec un sujet de master qui contenait le mot "évanescence", le reste ayant été couvert par la musique.

Comme je lui fais remarquer que j'ignorais que les mathématiciennes russes étaient aussi grandes et jolies, elle me répond que c'est à cause de la pollution chimique et nucléaire en Russie. En effet à cause de ça il y a plein d'anomalies, et elle en est un exemple (les filles arrêtez le bio tout de suite !)...

Mais enfin ! Qu'est-ce que l'univers essaie de me dire ?

oct. 17, 2007

Wounded In Action

a81251c054a5fd9f9f86a293d7f0e390.jpg

"No tengo pajeras solo victimas..."

Cette fois-ci il y a des preuves...  

J'ai honte, pardon...

Ca m'apprendra à danser le rock aux soirées d'entreprise avec 1,5 g et une danseuse qui vient de se fouler un poignet.

Conclusion : On reste sur le tango et sobre.

oct. 05, 2007

Eros et Thanatos

Outre la séduction, voici un autre thème sur la danse au cinéma.

par exemple dans cette scène intéressante et peu connue du "Salaire de la Peur" avec une mise en parallèle assez explicite :

Autre hypothèse : Il s'agit d'une publicité pour les transports en commun ;-)

23:50 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Film |  Facebook

oct. 03, 2007

La vérité sort de la bouche des enfants

51db667602f4673ffdefdf31c1358be7.jpgJ'adore vraiment cette histoire Tango Bewitchment for All Ages qui vient du blog de Johanna.

C'est une belle histoire que je relis assez souvent ce qui est rare pour un post de blog, pour moi ça fait partie des best off du tango en quelques lignes.

Pour ceux qui ne lisent pas bien l'Anglais, je résume : Johanna raconte qu'elle a fait une démonstration improvisée de tango lors d'un anniversaire d'amis.
Dans l'assistance il y avait une petite fille assez originale qui se passionnait pour l'écriture d'un roman, du genre "Et toi, qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras grande ? Romancière".

La petite fille est très impressionnée par le tango et se précipite à sa table pour commencer à écrire une histoire. Après un petit moment Johanna lui demande de lui montrer ce qu'elle a écrit.

Et là surprise ! La fillette a réussi à capturer en quelques paragraphes l'esprit, le ressenti du tango qu'elle vient de voir avec la très jolie description "Elle a doucement glissé son nez près de son oreille et elle lui a soupiré les pas" / "She placed her nose gently near his ear, where she whispered the steps to him."

Outre le côté trop mignon de l'anecdote et qu'on accorde le crédit de la description à la fillette où à Johanna c'est une manière très poétique de décrire le côté magique voire sorcier de la communication femme/homme dans le tango.

En plus, en y réfléchissant du point de vue du guidage, il se passe souvent quelque chose comme ça. Quand je danse bien avec une partenaire, quand cette connexion a lieu, j'ai l'impression qu'une large partie de ce que je danse vient de la danseuse, une peu comme si elle me soufflait les pas...
Et ce n'est pas simplement un question de niveau mais il y de l'inspiration qui vient avec certaines danseuses et pas avec d'autres.

J'entend des fois des femmes qui se plaignent du côté macho de la danse mais la communication, l'interprétation se fait à deux et pas l'homme seul. Et l'influence implicite de la femme est bien plus forte que l'ego masculin n'aimerait le croire ;-)

Sorcières va !