Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avril 13, 2010

Automne Rythmique

Sur le chemin de La Viruta
Bouroum Boum Boum !
Honduras y Darwin
Bouroum Boum Boum !
Les tambours qui répetent sous les arbres,
Bouroum Boum Boum !
Font tomber les feuilles, vertes.

avril 05, 2010

KO technique en 20 secondes

Imagen1.jpgRencontre sportive sur la ringpiste de Milonga Loca dimanche soir :

A ma gauche El Iván, 1m80, 76,5 kg doppé a l'ojo de bife (les 0,5 kg au dessus de la limite), il porte des Studio DNI marrons.

A ma droite touriste blonde, 1m65, poids inconnu, elle porte des "Comme il faut" argentées.

El Iván, s'est déjà échauffé avec une touriste Néo-zélandaise, qu'il a su mener jusqu'à la fin de la tanda.

Le contact a eu lieu par cabeceo, les deux sportifs se rejoignent sur la piste :
Un petit "Hola que tal ?" cordial, on se touche les gants, l'arbitre lance le premier Hugo Diaz.
  0 s : Enlacement,
  5 s : Respiration prise de rythme,
10 s : Début du mouvement, pas latéral,
13 s : Ocho arrière droit,
16 s : Ocho arrière gauche,
19 s : Début de tour,
20 s : KO par arrêt net de la danseuse, "no, no es possible" et retour direct dans son coin.

Ah, ça faisait un petit moment que je ne m'était pas fait jeter dans une tanda. En y réfléchissant, cela ne m'était jamais arrivé au bout de 20 secondes même dans mes pires moments du début. 

Les grandes défaites sont toujours une bonne occasion d'introspection, mais là je vois pas...
Invitation par cabeceo, pas de problème, je n'ai rien forcé, trés facile pour elle de refuser.
Premier mots sympas, courtoisie et respect,
Enlacement normal, main vers le haut, pas de tripotage distance normale et choisie par la danseuse,
Mouvement standards, musique lente pas de brutalité, j'ai bien eu une sensation un peu bizarre au niveau du poids, mais rien d'alarmant.
Hygiène nickel, douche début de soirée et chiclets Mentol Turbo 5 minutes avant, pas de suée (je sais c'est trivial mais ça joue). 

J'aurais bien aimé comprendre parce que la sanction était vraiment violente, mais j'allais pas épiloguer, chacun est libre après tout.

En fait c'est plutôt bien d'avoir le courage d'arrêter de suite plutôt que de passer plusieurs tangos désagréables.

La bonne nouvelle c'est qu'il y a beaucoup de place pour l'amélioration !

Bon vu le cocard, je vais sortir avec des lunettes de soleil pendant plusieurs jours ;-)
 

 

mars 26, 2010

Teaser -6

J- 6
Il faudrait répeter, non ?

On commence par quoi, le lever de coude de Trapiche ou le style miloguero...?

J- 7
Argh... plus qu'une semaine et je serais à Buenos Aires !

Un peu de vacances ne vont pas nous faire de mal à moi et à mon tango qui n'est pas dans la meilleure forme qui soit.

L'occasion aussi de publier quelques nouveaux articles certainement...

juil. 08, 2009

Coup de froid sur Baires

Regardez bien cette photo ce sont peut-être vos prochains accessoires de tango...masque.jpg

Non, ce ne sont pas des bonnets de soutien-gorge mais plutôt des masques de protection.

Je plaisante, mais en ce moment d'après ce que j'ai pu lire sur internet, on n'est pas très loin de ça à Buenos Aires.

Visiblement l'épidémie de grippe déclenche une vague de panique sur les cours et les milongas; annulation ou fermeture des écoles et milonga et/ou passage à l'alcool et recommandations hygièniques.

Profitons donc de l'été de tango sur le vieux continent car l'hiver risque d'être sous le signe de la prophylaxie...

nov. 23, 2008

Soupirs et chuchotements

whispering.jpg"Expression verticale d'un désir horizontal" dans la littérature et l'imaginaire collectif le tango est largement érotisé.

Dans les faits est-ce que c'est si érotique que ça ?

Eh bien... Oui.

Quand on danse on arrive parfois à ce véritable état d'intimité, quand la fontière avec l'autre se fond dans la musique, le mouvement et l'émotion.
Chaque danseur le décrit avec ses mots, mais quand vous demandez à quelqu'un son meilleur souvenir de tango ça ressemble à l'atteinte d'une fusion intime. Retrouver ce tango, le provoquer et le revivre devient alors l'enjeu de la danse. 

Pour moi la plus grande similitude avec l'intimité sexuelle c'est l'échange des souffles. On est là soudés, joue contre joue et on perçoit chaque respiration, chaque variation, tous ces petit soupirs et chuchotements qui nous font partager le ressenti de l'autre.

Ca implique tout le trivial de l'intimité; ça peut devenir gênant voire ridicule ou au contraire être émouvant comme une faiblesse partagée.

Un de mes souvenirs très fort c'était un soir au Canning où j'avais invité une grande argentine intimidante à force d'être jolie.

Et là surprise ! Un enlacement exceptionnel, un engagement sans retenue. On aurait dit que sa vie en dépendait et je pouvais sentir cet abandon dans son souffle contre mon oreille. Je pouvais sentir toutes les accélérations, les pauses et les surprises de la danse dans sa respiration.

Je me rappelle particulièrement d'un ocho cortado. Je l'avais fait venir d'un tour très généreux avec une grande respiration et une invitation de tout mon torse puis un arrêt bien clair, souple et profond. En retour ça m'a valu un "Eso..." somptueusement susurré qui valait tout les remerciements du monde.

Cette fois-ci c'est moi qui est eu du mal à retrouver ma table après la tanda...