Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mai 01, 2011

Régime Dukan

buenos aires,copelloBon, par essence un séjour à Buenos Aires commence par une phase ultra-protéinéeà base de boeuf argentin, mais ce n'est pas le propos de ce post...

Cours tout niveau un peu étrange à l'école de Copello. 

Copello c'est une école de tango salon très classique, abrazo cerrado, techniques et postures... Pour travailler les basiques c'est très bien. L'ambiance est plutôt familiale avec un bon pourcentage d'élèves argentins.

Là, pour la première fois à Buenos Aires j'ai eu droit à un cours centré sur la musicalité. Abrazo cerrado, pas de pas à apprendre mais simplement danser le plus simplement possible sur la musique.

Et pour la musique les profs avaient décidé de ne mettre que du Gardel ! Et pas que les morceaux orchestraux, non, en 1h30 on a fait une bonne partie du récital et beaucoup de titre avec la guitare comme seul accompagnement.
Franchement il y a des chansons sur lesquelles je n'avais jamais dansé.

Gardel, c'est un peu comme le boeuf argentin, c'est génial mais après 1h30 dessus, le premier Di Sarli que tu entends c'est comme si tu redécouvrais la salade après trois jours d'ojo de bife !  

 

avril 30, 2011

Moment de solitude

buenos aires,studio dniEt pour une fois ce n'était pas moi !

Fin du cours avancé à studio DNI, cours effectivement assez compliqué et moment des dernières questions.

Là une danseuse qui ne doute de rien demande : "Pourquoi on ne ferait pas un groupe de filles et un groupe d'hommes face à face, et chaque groupe répète le mouvement de son côté, ce serait bien, non ...?" 

Magnifique moment de solitude !

Gros silence gêné, tout le monde se regarde comme ébahi par l'obscenité du propos... 

Un des profs finit quand même par prendre la parole pour lui expliquer que ce n'est pas la pédagogie du studio et que quoiqu'il en soit les pas ne sont que des matériaux et pas une fin, etc...

En tout cas la touriste danseuse je ne l'ai pas revue à DNI...

Ceci dit faudrait que j'essaie la question quand les profs se mettent à délirer sur des approches ultra conceptuelles (si, si, ça arrive ;-)

avril 28, 2011

En vitrine

Japanese-Tourists.jpgHier soir je suis allé à un des cours de l'école de Copello à Abasto.

Par rapport à l'année précédente ils avaient installé une sorte de barrière entre la réception et la salle de cours.

Étant donné que la porte de l'école est sécurisée et l'utilité de cette séparation n'était pas vraiment évidente jusqu'à ce que...

Un véritable torrent de flashs s'abatte sur moi alors que j'étais en plein tour-sacada-enrosque ! 

En effet, profitant d'un Di Sarli tonitruant, une vingtaine de touristes s'étaient entassés (en tapinois et en quinconce) derrière la sus-dite barrière pour faire La Photo de "l'école typique de tango".
64 secondes après ils sont tous ressortis pour remonter dans leur bus et poursuivre leur tour...

Ce qui est amusant c'est que l'école ait organisé cette sorte de vitrine; ils autorisent les touristes à rentrer et ont donc mis en place un barrière pour ne pas gêner le cours.

Plus rigolo, c'est que je suis forcément sur la photo souvenir de "l'école typique de tango" de ces touristes.

Je me demande où ils vont la mettre, frigo ou cheminée ?

 

avril 24, 2011

Bonnes resolutions

crossfinger.jpgEt oui, me voici de retour a Buenos Aires, commençons par quelques bonnes résolutions :

1) Écrire des posts regulièrement
2) Améliorer ma milonga
3) Ne pas prendre 3 kilos
4) Écrire un livre blanc sur la fragmentation
5) Essayer de nouvelles milongas
6) Sortir de Buenos Aires et aller a Iguazu
7) Faire au moins une sortie culturelle qui ne soit pas liée au tango

En cette période pré-électorale, je rappelle à toutes fins utiles que les promesses n'engagent que ceux qui y croient...

avril 21, 2010

Poids lourd II (le retour)

Bon, je vais continuer la métaphore avec le noble art.pesee.jpg

Non, je n'essuie pas que des défaites sur le ring la piste...

Lors de mon séjour à Buenos Aires j'ai beaucoup travaillé sur de la connexion en particulier, le poids dans le sol.

Pour faire simple on va dire qu'à l'instar de la boxe, c'est le jeu de jambes qui génère un guidage de qualité, les bras ne font que conduire le mouvement.

Résultat :

Rencontre sportive sur la ringpiste de Practica Studio DNI samedi après midi :

A ma gauche El Iván, 1m80, 77,5 kg doppé a l'ojo de bife (les 1,5 kg au dessus de la limite), il porte des Studio DNI marrons.

A ma droite touriste blonde, 1m70, poids inconnu, elle porte des sneakers "Studio DNI" blanches.

Après 5 ou 6 tangos, remarque de la touriste qui s'avère être norvégienne : "Tu es français, ah bon... On ne dirait pas, tu danses comme un portègne"

Moi de rétorquer : "Merci, mais ils dansent comment les français ?"

Elle : "Ils dansent comme..."et la elle me fait un geste avec la main en l'air.

Là j'ai tenu jusque à la reprise, pas gagné par KO, mais aux points je pense et on a remis ça (elle dansait très bien).

Comme dirait Balboa, rien ne vaut l'entraînement, a moins que... Ce ne soit l'Ojo de Bife. Il ne travaillait pas aux abattoirs Rocky ...?