Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

févr. 23, 2007

Pour vivre heureux vivons cachés

Au cours d'une sympathique soirée de discussion avec Mlle M. et Sr D. où nous discutions des milongas à Buenos Aires, j'ai découvert le concept intéressant de la "milonga escondida" si on peut dire.

medium_paparazzi.jpgMême à Buenos Aires le monde du tango est petit et les gens finissent par se connaître en fréquentant les mêmes milongas.

En fait les portègnes vont géneralement aux grandes milongas pivots et/ou à leur milonga de quartier et finissent par connaître et être connus de tous. Donc si on sort danser avec un ou une partenaire tout le monde va le savoir.

Cela pose évidemment problème aux couples illégitimes mais aussi aux danseurs et danseuses qui entament un relation mais qui ne veulent pas l'afficher.
En effet, il faut savoir que les argentins invitent peu ou pas du tout les danseuses "casées". Une danseuse qui s'affiche avec un danseur ne sera presque plus invitée même quand elle vient seule à la milonga.
C'est ce que me décrivait Mlle M. qui depuis qu'elle est avec Sr D. a vu le nombre de ses afficionados diminuer énormément.

La solution utilisée par les milongueros portègnes consiste à aller justement dans une petite milonga d'un autre quartier. On ne cherche pas un cadre, des partenaires, ni une musique exceptionnelle mais un anonymat qui permette de passer la soirée hors du regard des autres sans s'engager ni se griller.

Si un argentin ou une argentine vous donne rendez-vous seul dans une milonga hors des sentiers battus et de son quartier c'est probablement qu'il/elle est en train de vous faire le coup de la milonga escondida ;-)

J'ai bien réfléchis, pour utiliser la technique à Paris c'est pas évident... Moi je dis qu'il va falloir se rabattre sur les thés dansant !

févr. 08, 2007

La peau douce

En ce moment je passe pas mal d'heures par jour avec une main de femme dans ma main gauche et l'autre main placee sur un dos ou des cotes de femmes, sachant qu'en general elles ne porte pas de cotes de mailles mais plutot des tissus doux voir rien du tout a ces endroits vu la saison dans l'hemisphere sud.

 Resultat : J'ai les mains hyper douces,  franchement pas la peine de mettre de la creme ;-)   

févr. 04, 2007

5 secondes de doute

Bon, je vous rassure tout suite ca c'est bien passe a la Villa Malcom, c'est pas encore le grand lachage mais je commence a retrouver mes sensations. Au passage j'ai retouve Fraulen S., retrouvaille sur la piste... comme quoi le monde est petit.

Aujourd'hui je suis alle (entre autre) a un cours tout niveau a Tango Brujo, au hasard des changements de partenaire j'ai fini par me retrouver avec une totale debutante, c'etait son tout premier cours de tango. Faut dire que cours tout niveau ca peut aussi dire debutant. ca me derange pas particulierement, on a tous commence un jour.

C'etait un cours avec des mouvements tres simples mais un concept pas si simple : l'utilisation des rebonds dans la dynamique de mouvements.

Un des derniers exercices consistait a guider un rebond lateral en tout en dissociant un petit sangucho en contre-temps et promenade arriere, et la franchement avec la debutante pas moyen.

Je me tourne vers la prof histoire d'essayer avec elle au moins une fois puis de continuer a faire un pas plus simple avec ma debutante.
Au lieu de ca la prof appelle le prof qui me regarde faire une fois et me dit d'un ton hyper peremptoire : "Ce n'est pas une question d'energie, elle doit juste savoir ou elle doit aller pas la peine de la guider autant." et il se casse.
Bon, je reessaye mais la je commence plutot a essayer de lui faire sentir le rebond sans faire le mouvement, histoire d'y aller progressivement.

Voyant que je ne fais pas le bon mouvement le prof repasse et il me prend ma cavaliere pour me montrer...

Et la je dois dire qu'il y a eu 5 secondes particulierement delicieuses ou je l'ai vu se decomposer totalement, du genre "putain qu'est-ce qui m'arrive ? je sais plus danser !?" avant de comprendre qu'elle etait totalement debutante.

Apres ca il a mis dix ans de tango dans la balance mais malgre tous ses efforts, il me l'a rendu deux tangos plus tard sans etre parvenu a faire le mouvement. "C'est son premier cours" m'a-t-il dit, ca sonnait presque comme des excuses mais faut pas exagerer quand meme. 

T'inquiete pas mon gars, ta tete pendant ces 5 secondes de doute quasi metaphysique ca valait pas mal d'excuse ;-)

nov. 13, 2006

Cheek to cheek

Toujours dans la série Danse et Séduction au Cinéma, une autre scène mythique.

Bon je sais, c'est pas du tango argentin mais quand c'est bon c'est bon !

D'ailleurs ça commence presque en milonguero au milieu d'un bal pour finir presque en tango nuevo au milieu du carton pâte.

Si on oublie le kitsch hollywoodien, par moment j'aimerais bien glisser tel un ange comme eux.

nov. 02, 2006

L'égo du joueur de bowling

J'aime bien raconter cette blague aux argentins :

"Comment est-ce qu'un argentin s'y prend quand il veut se suicider à coup sûr ?"
"C'est simple il se laisse tomber de son égo..."

En général ça les fait pas vraiment rire, c'est dommage parce qu'en fait la réponse est mauvaise.

En effet, c'est impossible pour un argentin de se suicider comme ça puisqu'il verrait sa chute amortie par les français que se sont déjà écrasés du leur...;-)

Pour preuve, moi je me suis écrasé du mien la semaine dernière : 
Comme j'allais à la milonga après le boulot j'avais emmené mes chaussures au bureau, celles de ma photo dont je ne suis pas peu fier.
Là dessus une collègue voyant mon sac me demande ce que c'est.
J'ouvre pour lui dévoiler les petites merveilles, normalement peu de femmes y résistent...

Et là elle me dit "Tiens tu joues au bowling ?"

La chute fut douloureuse, mais une fois de plus j'ai survécu grâce au harnais magique "Le ridicule ne tue pas"...

Pourvu que ça dure !