Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

juil. 08, 2007

Les petites nouvelles

2fe39b676d16c971ef467ee84e830abc.jpgPresque 3 mois après la commande elles sont arrivées, pointure 43, cromo de cuerdo, talon de 2, souple comme des chaussons côté confort c'est le modèle ultime.

En fait c'est le même modèle de base que sur ma photo, il est distribué exclusivement par le Studio DNI à Buenos Aires.
Après, outre la taille, la semelle et le talon on peut choisir les couleurs des différentes parties.

C'est la deuxième fois que je m'en fait envoyer, à part le délai de fabrication de deux mois, ça se passe très bien à chaque fois.54bf00a2b6eef979d8ea078dc2bb2d51.jpg

Cette fois-ci j'ai eu droit à mon prénom graver sous la semelle, le luxe du sur mesure en quelque sorte ;-)

Avec toutes ses options, ça va devenir un peu plus dur de m'identifier dans les milongas... 

avril 10, 2007

Je l'ai inventé en 1996 !

Ce dimanche j'ai été à un excellent stage de tango organisé par Bahia Blanca avec le fameux Pablo Veron.

J'avoue y être allé autant par curisosité pour le personnage que pour le contenu du stage lui-même. 

Bonne pioche finalement, les deux étaient très intéressants.

Tout d'abord, ce stage m'a permis de confimer indirectement (si besoin était) le côté confidentiel du tango.
En effet durant toute la semaine quand on me demandait ce que je faisais pour Pâques, j'ai répondu que je prenais un stage avec le danseur de tango contemporain le plus connu : Pablo Veron ! ...
Et bien à chaque fois c'était le bide total, personne ne le connait en dehors du monde du tango...

medium_tangomirror.gifCeci dit le stage était très bien. On a exploré en particulier les dynamiques de changement de direction dans toutes les  positions. Ocho avant, arrière, tours... A un moment nous avons fait ce type de mouvement sur une promenade en mirroir. Et là Pablo nous a expliqué qu'il avait inventé ce mouvement en 1996 (pas le mirroir évidemment mais le changement de direction dessus ;-).

Quand on y pense, c'est incroyable le chemin parcouru en si peu d'années... Presque autant que l'immobilisme des 60 années précédentes. 

En fait ce mouvement ne paraît pas aujourd'hui extraordinaire, quand on a compris le guidage organique des changements de direction, c'est juste une de ses déclinaisons.

Et bien en 1996, alors que le tango était déjà plus que centenaire, cela n'avait jamais été fait.

Et c'est vrai que si on part du style milonguero il faut beaucoup de changement pour faire émerger un mouvement pareil : changement dynamique de l'enlacement, guidage organique...

Et en plus il faut pas mal de talent subversion pour aller altérer un mouvement aussi emblématique du tango.

Bon, si un jour j'invente un mouvement je vous préviens ;-)

mars 23, 2007

Les 2200

Je me suis livré à un petit exercice statistique sur ma bibliothèque musicale...

Elle contient actuellement 2 200 morceaux de tangos (qui a dit que j'étais maniaque ;-).

J'ai lu quelque part qu'il existe 5 000 morceaux de tango enregistrés auprès des sociétés d'auteurs, ce qui voudrait dire que je possède presque 50% de tous les tangos enregistrés.
Sauf qu'évidemment il y a de nombreuses interprétations des mêmes tangos par des orchestres et artistes différents.

 Voici le classement des tangos les plus enregistrés dans ma bibliothèque, j'ai mis pour chacun une des versions :

Nb versions différentes Titre
15 La Cumparsita
10 El Choclo
9 El Entrerriano
9 Uno
7 La Casita de Mis Viejos
7 Fuimos
6 Adios Muchachos
6 Adios Nonino
6 Alma de Bohemio
6 A Media Luz
6 Nunca Tuvio Novio
6 Rodriguez Pena
6 Sentimiento Gaucho
5 Como Dos Extranos
5 Fumando Espero
5 Los Mareados
5 Malena
5 Mi Noche Triste
5 Milonga Sentimental
5 Ninguna
5 Por Una Cabeza
5 La Puñalada
5 Recuerdo
5 Volver

Si les premières places ne sont pas trop surprenantes, j'avoue que "la casita de mi viejos" m'a un peu surpris, je l'écoute jamais mais il est présent chez tous les chanteurs argentins contemporains, j'imagine que c'est très évocateur pour eux. 

2 200 c'est bien la moitié de 4 400... Bizarre non ?

mars 20, 2007

De nouvelles sensations

Samedi dernier j'étais à un stage de tango organisé par Mephisto-Tango avec les excellents Pablo Tegli et Victoria Vieyra.

medium_footprint.jpg

On était en train de travailler des tours avec des patatas (coup de pieds) de l'homme au milieu des croisés de la femme avec un changement de poids et sacadas sur le dernier écarté....

Ca devait faire une heure qu'on travaillait ce type de tours, et là...

... Je m'aperçois que c'est pas très clair pour les néophytes.

Donc en fait les patatas ça consiste a donner un coup de pied entre les jambes de la femme sans la toucher en même temps qu'elle tourne autour de vous, c'est une fioriture de de l'homme puisque cela n'a pas d'impact sur les mouvements du couple.
Les sacadas, elles consistent pour le danseur à rentrer dans l'espace laissé par la femme en général dans un mouvement latéral.

Dans le mouvement que je décris il faut enchaîner très rapidement les deux coups de pied tout en tournant sur soi-même puis à changer de poids et à avancer. Tout ça en continuant à guider la femme dans la structure du tour.

Donc, ça devait faire une heure qu'on travaillait ce type de tours, et là...

... J'ai senti une drôle de sensation, une sorte de contraste assez bizarre en le jeu super aérien et détaché des pieds et le côté terrestre et dense du guidage du tour dans le haut du corps. Comme si ces deux parties étaient indépendantes mais avec un logique haut du corps vers la terre et bas du corps vers le ciel alors que d'habitude c'est l'inverse...

C'était vraiment étrange comme impression physique, je crois que c'est la première fois que je ressentais un mouvement comme ça et c'était plutôt agréable.

Enfin je me comprends (c'est déjà ça) !

févr. 25, 2007

Toc Toc

Ma vie de danseur est une longue lutte pour la coordination psycho-motrice...

Il y a deux ans on m'avait filmé et franchement c'était flagrant : un des mes grands défauts de posture consistait à regarder par terre et à être très courbé sur ma partenaire.
Evidemment ce n'était ni esthétique ni agréable pour la danseuse.

Lors de mon dernier séjour à Buenos Aires je me suis fait filmer lors un cours particulier :

  • Bonne nouvelle : A force de travail mon défaut de posture a presque disparu (comme quoi c'est possible).
  • Mauvaise nouvelle : Sur le film on voit clairement que lorsque je suis très concentré, je me mords les lèvres.

J'ai donc résolu un tic de posture pour en créer une autre, va falloir travailler ça :-(

Quand je vous dis que ma vie de danseur est une longue lutte...