Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

déc. 22, 2008

Dilemme milonguero

decision.jpgEn sortant de la milonga de la mairie du 19ème (merci à Casa del Tango) je suis allé dîner pas très loin de la mairie.
Cela qui m'a donné l'occasion d'entendre quelques conversations de milongueros venus eux aussi se restaurer après le bal.

En particulier, il y avait un groupe qui stigmatisait l'absence du respect de la ligne de bal. Effectivement la milonga était plutôt remplie (on va dire 2 fois moins que Nino Bien un jeudi soir) et il y a eu quelques tandas où la conjonction de la foule et du tango nuevo a donné lieu à un certain relâchement...

Je n'avais pas dansé ces tandas mais je crois bien avoir vu passé certains de ceux qui faisait ces remarques. Ils respectaient parfaitement leur position en bord de piste mais par contre ils dansaient exactement de la même façon quelque soit la musique.   

D'où le dilemme quasi Cornélien : "Faut-il mieux respecter la ligne du bal ou la musicalité ?"

Décisions, décisions...

Commentaires

Les deux, mon lieutenant.

Le tango nuevo est plus statique puisque pour jouer avec la jambe libre de la cavalière il faut que la jambe libre soit... libre et donc pas en train de reculer. D'un autre côté les danseurs milongueros sont beaucoup moins véloces, donc on peut facilement leur mettre deux mètres dans la vue et utiliser cette avance pour faire des figures pendant qu'ils grignotent les deux mètres petit à petit. Ainsi tout le monde progresse dans le sens du bal, les uns de façon continue et les autres de façon discrète.

Le risque pour un nuevo, c'est de se retrouver coincé entre deux milongueros, un peu comme dans le sketch de Mister Bean: en descendant l'escalier d'un hôtel il est pris en sandwich entre deux vieux qui, munis de leur déambulateur, progressent à leur rythme de tortue vers le rez-de-chaussée.

Écrit par : Pascal | déc. 22, 2008

Les commentaires sont fermés.