Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

juin 30, 2008

Tu l'as vu la finale ?

euro2008.jpgCe midi, j'ai eu droit à un petit moment embarrassant...

Il s'agissait d'un déjeuner de lancement d'une mission importante et internationale (oui, ça m'arrive de travailler :-). A la table, que des clients que je ne connaissaient pas, une dizaine d'hommes venant de cinq pays différents.

Et là évidemment quelqu'un a lancé : "Who didn't watch the Euro Final ?"

Petit moment de solitude puisque j'étais le seul à ne pas l'avoir vu...

Heureusement je n'ai pas vraiment eu le temps de répondre "Sorry guys, I didn't because i was dancing Argentinian tango at Milonga Florida in the arms of beautifull and charming women" pusique le débat s'est immédiatement emballé sur l'analyse de la finale.

Cependant je dois avouer que s'ils m'avaient vraiment demandé de justifier pourquoi je n'avais pas vu la finale, je ne leur aurais certainement pas parlé de tango argentin.

Je ne les connaissais pas et c'était dans un contexte extrêmement professionnel, donc je n'aurais pas dévoilé cette partie de ma vie; surtout mis en perspective avec un sujet auquel tous les hommes sont censés adhérer. 
Cela aurait été un peu comme avouer une forme de marginalité, ce que je ne pouvais pas me permettre dans ce contexte. 

C'est amusant mais je crois que c'est la première fois que j'ai l'impression de cacher ma vie de milonguero.

Et sinon, Bravo l'Espagne !

juin 11, 2008

Buenos Aires 4 mais demi-milonga

rosefanee.jpgEn général je suis plutôt bon public et tolérant mais là ça mérite un petit coup de gueule.

Sans tomber dans la complaisance je n'étale pas sur ce blog mes critiques les plus acerbes sur les spectacles, milongas, artistes et professeurs.   

D'une part parce qu'en France le tango est largement porté par des amateurs et bénévoles et que les professionnels ont déjà fort à faire pour en vivre. Donc s'ils sont vraiment mauvais ça dure rarement longtemps et après tout les goûts et les couleurs...

Sauf que là je suis pas content !

Chaque année ou presque je vais à une des milongas festival de tango (Buenos Aires 4) organisé au Théâtre National de Chaillot.

C'est l'occasion de danser dans un cadre hors du commun avec la tour Eiffel qui scintille à travers les fenêtres du foyer, avec un smoking et de la gomina on pourrait se prendre pour Rudolf Valentino.

D'après mon expérience si la vue est exceptionnelle les milongas le sont rarement, je pense que ça vient du cadre beau mais trop froid et trop grand pour permettre une véritable intimité dans la danse.

Le tarif à 16 euros est au-dessus des milongas classiques mais il y a une démo et un orchestre ce qui ramène le prix à un montant honnête. 

Tout se passait normalement, l'orchestre, El Despues pour ne pas le nommer, est venu jouer une première tanda puis s'est interrompu en promettant de revenir pour une deuxième série...

Sauf qu'ils ne sont jamais revenus jouer !

Ils sont juste revenus chercher leur affaires pour partir...

C'est la première fois que je vois ça avec un orchestre et dans le contexte professionnalisé de ce festival je trouve ça particulièrement choquant

C'est un véritable manque de respect pour le publicsachant que le public de son côté les avaient respectés et applaudis; on était très loin de la pluie de bouteille des Blues Brothers.

De plus quand on paye pour un orchestre l'usage veut qu'il joue un peu plus qu'une tanda. En ce qui me concerne je ne pense pas en avoir eu pour mon argent...

Une chose est claire je ne remettrai plus les pieds dans ce festival ni à aucun concert de cet orchestre.