Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mars 13, 2008

C’est la cata, la cata, la Catedral !

Ce que j’aime bien quand je reviens à Buenos Aires c’est que ça me permet de revoir des amis.

Je suis donc passé voir Mlle M. et Sr D. tous deux milongueros confirmés (1/2 finalistes championnat du monde de Tango Salon, sélection Argentine quand même).

L’occasion d’échanger sur le tango, les milongas, l’Argentine vu du point de vue portègne (cf milonga escondida)…

A force de parler de tango ça donne envie d’en danser, donc après le repas nous nous rendons à la milonga la plus proche à savoir La Catedral , où mes amis n’avaient pas remis les pieds depuis très longtemps.

Par rapport à l’année dernière ça a bien changé

On arrive en pleine classe de tango pré-milonga débutant, pas mal de gens en train de manger, et peu de danseurs mais rien vraiment inquiétant en début de soirée.

Le cours se termine et la « milonga » commence :

La musique n'est franchement pas terrible, la hi-fi qui crashe toutes les minutes, le son est hyper faible…
Sr D. va voir le DJ pour qu’il augmente le volume, il s’avère que ce n’est pas un DJ mais juste le prof de la classe qui met des disques (sic).
Le volume remonte un peu et mes amis se lancent au milieu des quelques débutants du cours en train de pratiquer.

Et là... La tanda s’arrête net

Rentrent sur la piste trois danseuses qui entament une sorte de spectacle, genre danseuses de mambo avant guerre, bizarre...

Le numéro se termine, et la « milonga » reprend : 

Le moins qu’on puisse dire c’est que la salle ne se remplit pas.  Mlle M.et Sr D. se lancent à nouveau sur la piste, donnant l’occasion aux touristes présents de découvrir ce que c’est vraiment que le tango argentin.
Ensuite, con permiso, j’invite Mlle M. pour une tanda.

Et là… une fois de plus la tanda s’arrête net.

Rentrent sur la piste les trois précédentes danseuses, cette fois-ci dans des déguisements sado-maso(genre la crampe de Pulp Fiction), elles entament un numéro de danse (moderne) en jouant avec les tables.
Honnêtement j’ai pas tout compris et malgré le retour des décibels, je me suis endormi quelques secondes.

Après ça, je dois avouer qu’on s’est enfuis lâchement tel Butch sur la Harley Davidson de Zed, abandonnant là les touristes aux égéries sado-maso.

1234334514.jpg

 

 

 

En conclusion, amis milongueros La Catedral mérite un large détour

Seule consolation de la soirée, cette belle tanda avec Mlle M. ... Gracias Mademoiselle !

PS : il semblerait que de temps en temps une véritable milonga soit organisée à la Catedral, à surveiller sur les flyers dans les autres milongas.

Commentaires

i once went to a milonga where the music was being played off an ipod. it was horrible!

Écrit par : lanuitblanche | mars 23, 2008

Where the hell is the good old Victrola !!

Écrit par : patadura | mars 25, 2008

Les commentaires sont fermés.