Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mars 23, 2007

Les 2200

Je me suis livré à un petit exercice statistique sur ma bibliothèque musicale...

Elle contient actuellement 2 200 morceaux de tangos (qui a dit que j'étais maniaque ;-).

J'ai lu quelque part qu'il existe 5 000 morceaux de tango enregistrés auprès des sociétés d'auteurs, ce qui voudrait dire que je possède presque 50% de tous les tangos enregistrés.
Sauf qu'évidemment il y a de nombreuses interprétations des mêmes tangos par des orchestres et artistes différents.

 Voici le classement des tangos les plus enregistrés dans ma bibliothèque, j'ai mis pour chacun une des versions :

Nb versions différentes Titre
15 La Cumparsita
10 El Choclo
9 El Entrerriano
9 Uno
7 La Casita de Mis Viejos
7 Fuimos
6 Adios Muchachos
6 Adios Nonino
6 Alma de Bohemio
6 A Media Luz
6 Nunca Tuvio Novio
6 Rodriguez Pena
6 Sentimiento Gaucho
5 Como Dos Extranos
5 Fumando Espero
5 Los Mareados
5 Malena
5 Mi Noche Triste
5 Milonga Sentimental
5 Ninguna
5 Por Una Cabeza
5 La Puñalada
5 Recuerdo
5 Volver

Si les premières places ne sont pas trop surprenantes, j'avoue que "la casita de mi viejos" m'a un peu surpris, je l'écoute jamais mais il est présent chez tous les chanteurs argentins contemporains, j'imagine que c'est très évocateur pour eux. 

2 200 c'est bien la moitié de 4 400... Bizarre non ?

mars 20, 2007

De nouvelles sensations

Samedi dernier j'étais à un stage de tango organisé par Mephisto-Tango avec les excellents Pablo Tegli et Victoria Vieyra.

medium_footprint.jpg

On était en train de travailler des tours avec des patatas (coup de pieds) de l'homme au milieu des croisés de la femme avec un changement de poids et sacadas sur le dernier écarté....

Ca devait faire une heure qu'on travaillait ce type de tours, et là...

... Je m'aperçois que c'est pas très clair pour les néophytes.

Donc en fait les patatas ça consiste a donner un coup de pied entre les jambes de la femme sans la toucher en même temps qu'elle tourne autour de vous, c'est une fioriture de de l'homme puisque cela n'a pas d'impact sur les mouvements du couple.
Les sacadas, elles consistent pour le danseur à rentrer dans l'espace laissé par la femme en général dans un mouvement latéral.

Dans le mouvement que je décris il faut enchaîner très rapidement les deux coups de pied tout en tournant sur soi-même puis à changer de poids et à avancer. Tout ça en continuant à guider la femme dans la structure du tour.

Donc, ça devait faire une heure qu'on travaillait ce type de tours, et là...

... J'ai senti une drôle de sensation, une sorte de contraste assez bizarre en le jeu super aérien et détaché des pieds et le côté terrestre et dense du guidage du tour dans le haut du corps. Comme si ces deux parties étaient indépendantes mais avec un logique haut du corps vers la terre et bas du corps vers le ciel alors que d'habitude c'est l'inverse...

C'était vraiment étrange comme impression physique, je crois que c'est la première fois que je ressentais un mouvement comme ça et c'était plutôt agréable.

Enfin je me comprends (c'est déjà ça) !