Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nov. 13, 2006

Cheek to cheek

Toujours dans la série Danse et Séduction au Cinéma, une autre scène mythique.

Bon je sais, c'est pas du tango argentin mais quand c'est bon c'est bon !

D'ailleurs ça commence presque en milonguero au milieu d'un bal pour finir presque en tango nuevo au milieu du carton pâte.

Si on oublie le kitsch hollywoodien, par moment j'aimerais bien glisser tel un ange comme eux.

Commentaires

Pas ma tasse de thé, ces comédies musicales hollywoodiennes, trop de mièvreries et trop peu de consistance à mon goût, mais il faut reconnaitre que Fred Astaire et consorts "touchaient leur bille"!

Je trouve assez marrant avec le recul ce mélange qui réunit les claquettes jazzy, le slow banal, les quebradas postiches dans le plus pur style de la danse sportive et seulement sur la fin quelque chose, un chouïa c'est vrai! d'un peu plus en rapport avec le tango.

On dit que certains authentiques tangueros des années soixante dix se sont ressourcés grace à Fred Astaire. Dans certaines démos d'aujourd hui, données par d'éminents professeurs de tango parisiens dans leurs pérégrinations professionnelles en province ou ailleurs, on retrouve beaucoup d'innovations scéniques qui sont tout à fait dans ce style.

Il faut reconnaitre qu'il est assez difficile d'incorporer dans un spectacle qui ne serait pas purement chorégraphique une scène dansée sans qu'elle devienne rapidement rasoir. Chapeau donc, et merci pour le clin d'oeïl.

Écrit par : el ciruja | nov. 14, 2006

@el ciruja : C'est vrai qu'en lui mettant un dossard dans le dos la scène deviendrait beaucoup moins mythique ;-)

Écrit par : patadura | nov. 16, 2006

Les commentaires sont fermés.